Poteebretonne
marmite

La potée bretonne

Amateur de produits du terroir, la potée bretonne est un repas complet et très convivial qui réconfortera certainement vos invités en ces mois d’hiver. La recette de la potée bretonne se décline de diverses façons en fonction des 9 pays historiques de Bretagne.

Pour six personnes, prévoyez… 

  • 1 jarret arrière de porc demi-sel

  • 6 saucisses bretonnes fraîches

  • 1 petit saucisson à l’ail

  • 12 pommes de terre

  • 12 carottes

  • 3 poireaux

  • 1 chou

  • 4 oignons

Préparation

  1. Éplucher tous les légumes.
  2. Faire blanchir le chou 5 min dans de l’eau bouillante salée puis égoutter. Ensuite, le passer à l’eau froide pour le rafraîchir et réserver.
  3. Dans une cocotte, mettre le jarret avec les oignons coupés en quatre, les poireaux et les carottes coupés en tronçons de 5 cm, ainsi que le chou. Couvrir d’eau et laisser cuire deux heures tout en vérifiant que les légumes ne cuisent pas trop.
  4. Après les premières 45 minutes de cuisson à feu moyen, ajouter le saucisson à l’ail et laisser cuire, à nouveau, pendant 45 autres minutes.
  5. Ajouter les pommes de terre, elles cuiront pendant les 30 dernières minutes.
  6. Dans une poêle, faire colorer les saucisses fraîches et les mettre à cuire 15 minutes avec les autres ingrédients dans le faitout.

Dressage

Dans un plat, disposer les légumes, ajouter les saucisses et le jarret coupé en tranches. Servir bien chaud.

Le fond de baie de Saint-Brieuc et ses activités de maraîchages historiques

Depuis longtemps le maraîchage, c’est-à-dire la culture de légumes, fait partie de l’économie de la “Ceinture dorée “, nom donné à une portion de la région littorale au nord de la Bretagne, des départements des Côtes-d’Armor et du Finistère dont fait partie le baie de Saint-Brieuc.

Un territoire au climat et au sol propices aux activités de primeur

Le secret de la productivité du territoire briochin, réside dans les allées-et-venues de la mer et dans son climat tempéré en toute saison, créant ainsi une terre d’une richesse exceptionnelle appelée “la marne “, propice à la culture légumière (oignons, carottes, choux). Depuis toujours, cette production est source de dynamisme économique. Cependant, la concurrence, l’évolution de l´urbanisme, une mécanisation difficile, l’exiguïté des parcelles et leur dispersion ont peu à peu fait baisser le nombre d’exploitations. Par conséquent, ce paysage maraîcher a dû se transformer.

L’oignon jaune, produit historique du territoire briochin

Les communes de Langueux, d’Yffiniac et d’une partie d’Hillion sont associées à la production d’oignons, dont la variété historique est appelée “oignon jaune paille des vertus “. Il s’agit d’un oignon au goût très fin, vendu sur les marchés de la région. Quelques étals d´oignons subsistent toujours au bord de l´ancienne route nationale Paris-Brest.

Le Jardin des salines : maraîcher biologique d’Hillion

Depuis 1993, le “Jardin des salines ” a fait le choix de l’agriculture biologique.
Leurs fruits et légumes sont le résultat de techniques agricoles respectueuses de l’environnement et cherchant un équilibre entre le sol, les plantes, les animaux, le climat.
8 à 12 personnes s’activent à la mise en culture et aux récoltes des légumes. En plus des marchés, le samedi matin à Saint-Brieuc par exemple, les paniers de légumes peuvent être commandés en ligne sur le site internet du Jardin des salines et retirer directement à la ferme.

Découvrez d'autres recettes

Recette

La Teurgoule

Petite Histoire La Teurgoule est une spécialité culinaire de Normandie qui remonte au XVIIIe siècle et qui aurait été inventée par François Orceau de Fontette,

Lire la suite »